IMG_7415

Corset XVIIIème, le retour

Alors, suite à un souci anatomique, j’ai dû revoir un peu mon corset XVIIIème. Ca n’a pas été une mince affaire, mais je pense que ça devrait le faire, en tous cas pour cette année. Pour l’année prochaine, on verra peut-être à en refaire un entièrement.

Problème 1 : En suivant le patron que j’avais, je me suis retrouvée avec un devant trop bas qui ne contenait pas mes seins (ils sont trop haut, faut croire). J’avais dû vite fait faire un stomacher (j’ai pas le terme en français, désolée), histoire de sauver les meubles. Mais c’était moyen pratique…

Problème 2 : A cause du souci 1, je ne pouvais pas relâcher les bretelles et le corset était très pénible au niveau de devant du dessous de bras (c’était pas très clair, je sais, faites un effort).

Bref, essai rapide, prise de mesures, achat de baleine (parce que bon… j’avais tout grillé en faisant ce corset, y’a des baleines partout), prise de courage à deux mains et en avant la musique !

Dans un premier temps, j’ai bien entendu dû découdre toute la partie concernée par l’ajout. J’ai ensuite du séparer les 4 couches de tissu sur les bords. Après ça, j’ai dû enlever les baleines sur le devant, tenter de coudre les extensions côté intérieur et côté extérieur (la galère, quand c’est tout rattaché à un

corset bien rigide). Bref… C’était pas une part de gâteau.

 

Le résultat est… plutôt moche et irrégulier. Mais je suis quand-même fière d’avoir eu le courage de me lancer là-dedans et de l’avoir fait. Je n’ai plus qu’à faire les oeillets et refaire un essayer.

IMG_7415

Comment planquer un lit de camp moderne pour les camps histo

Un ami m’a offert un joli lit de camp bien pratique pour économiser son dos en campement médiévaux (ou autre). Et ça aide aussi à s’isoler des bébêtes parce que j’ai ramené quelques souvenirs de bugs bites bien urtiquants de mon dernier camp…


Comme bientôt, je vais m’en servir pour un camp XVIIIème et que j’ai pas envie de gâcher le visuel de l’hébergement (que j’ai cru comprendre soigné), j’ai décidé d’habiller le lit d’un joli camouflage. 

Le plan global m’est venu relativement rapidement -comparé à d’autres projets – et les mesures ont été vite prises. 


D’habitude, j’ai une bonne réserve de tissu blanc, mais ce soir-là, tout ce que j’avais à me mettre sous la main, était un drap ancien. J’ai réussi à m’en sortir avec ça, plus quelques restes. *fiou*

Donc, au final, j’ai un lit tout prêt pour les camp histo ! Et pratique, avec du rangement facilement accessible en dessous.